Article

Monster Hunter World : Journal d’un novice

Cela fait très longtemps que je n’avais pas écrit quelque chose ici, et il en a fallu de peu que la pause continue si je n’avais pas eu entre les mains le dernier née de Capcom, MHW comme les pros aiment l’appeler.

Alors, oui je sais, j’avais bien spécifié que ce jeu ne m’intéressait pas et c’est toujours une semi-vérité (et oui je peux jouer à un jeu sans pour autant être intéressé, j’appelle cela une “période d’essai”), mais les prix très agressifs de nos grandes surfaces préférées (sic) ont fait que j’ai obtenu un exemplaire sur Xbox One à moins de 40€, ce qui diminue le risque d’argent gâché fortement (Dans le cas où le jeu ne m’aurait pas plu du tout, je le revendais à Micromania à 30€ et je limitait la casse…).

Embarquement immédiat pour Astera

Ceci n’est pas un test, mais un ressentit de ma première dizaine d’heures de jeu ainsi que des plaisirs et frustrations rencontrées durant ces dites séances. L’objectif ? Montrer à d’autres personnes, qui comme moi sont totalement novices dans la licence, si Monster Hunter World est fait pour vous (ou non).

Comme expliqué ci-dessus (sortez la feuille de loto bingo et prenez le thème email), j’ai toujours fui la licence Monster Hunter, et ce quelque soit son support. Pourquoi ? Simplement parce que ces derniers ont tout ce que je déteste dans un jeu console : Un farming intensif et omniprésent, un aspect multijoueur obligatoire si on souhaite aller au delà du prologue, ainsi qu’une jouabilité imbuvable, un peu comme les premiers Dark Souls (car pour moi, seul le troisième opus propose un gameplay à la hauteur de la difficulté du jeu, mais c’est une autre histoire).

Pourtant l’univers et le style sont, au contraire, parfaitement aligné avec ce que j’affectionne mais ne compensaient pas les points susmentionnés (cochez un autre mot). Alors, vous allez me dire « Mais t’es mignon mais MHW c’est la même chose !! » Et vous aurez raison à un détail près, et ce dernier fait pour moi toute la différence….

image-3869
Qui a fait ce gros trou ?

Il faut être honnête et la première demi-heure sur Monster Hunter World est peu avenante. Si la conception des personnages est simple et suffisamment poussée pour créer son parfait avatar, j’aurai apprécié pouvoir avoir plus de choix de la création de mon Palico, mais rien de méchant jusque là. Non ce qui m’a clairement choqué c’est l’arrivée du Zoras Magdaros sous le bateau, obligeant notre héros et son assistante à fuir en gravissant la carapace de ce dernier… Non mais sérieusement, C’EST QUOI CETTE ANIMATION ???!!! Notre avatar escalade le Dragon Ancien comme une poupée désarticulée digne des premiers jeux 3D de l’ère Playstation ! Je ne sais pas si c’était la même chose sur Playstation 4, mais à ce moment précis et après avoir eu un rire étouffé (et un peu jaune aussi), je me suis clairement demandé ce que je foutais sur ce jeu.. Mais j’ai persisté (heureusement) et je suis arrivé sur le monde de Monster Hunter World et j’ai commencé à chasser…

Essayons d’être un bon chasseur…

Avant de me lancer dans l’aventure, je suis allé lire quelques tests histoire de bien vérifier que cette version était différente des autres, le terme « plus accessible » était revenu plusieurs fois durant les semaines avant la sortie du jeu, mais vous le savez probablement autant que moi, entre les arguments commerciaux et la réalité il y a souvent un gouffre…

Si les missions de chasse (donc le scénario principal ou toute mission à temps limité) sont intéressantes mais gâchées par ce timer justement (je sais que c’est un point central de la licence et que cela met le joueur sous pression, j’aurai préféré qu’il n’y en ai pas), c’est quand on fait sa première exploration que le jeu montre toute sa superbe..

Oui, car l’exploration vous permet de vous balader sans limite de temps. Vous pouvez chasser, récolter ou simplement découvrir tous les recoins de la zone comme cela vous chante, parfait pour farmer à votre rythme. Mais ce mode vous permet surtout de découvrir le monde à l’extérieur d’Astera, sa faune foisonnante et les comportements réalistes de ses créatures.

Approchez de Kestodons adultes en train de paître et ils se méfieront. Approchez-vous encore et ils baisseront la tête en frappant le sol pour montrer que vous n’êtes pas le bienvenue. Ils n’attaqueront qu’en dernier recours. A l’inverse des Aptonoth, paisible herbivore et complètement sans défense contre vous. Dans le désert des Termites, les Apceros, ressemblant à s’y méprendre à nos Ankylosaurus, se déplaçant en groupe peuvent lorsqu’ils se sentent menacés adopter une formation défensive. Je ne vais pas énumérer tous les détails de ce type tellement il y en a mais il suffit simplement d’observer pour s’apercevoir de l’incroyable travail des développeurs pour rendre ce monde crédible..

image-3870
je suis une fougère….

Même dans la traque, lorsque vous avez capté une piste précise, quelque chose peut arriver et inverser subitement les rôles. Si je prend l’exemple de la mission ou je devais chasser et vaincre un Pukei-Pukei (sorte de croisement entre un oiseau tropical et un caméléon, le tout faisant la taille d’un petit avion). Le combat avait été engagé et grâce à quelques mouvements bien placés, ma Volto-Hache a réussit à couper la queue de la bestiole, l’empêchant de pouvoir asperger son poison avec (et de me coller de grosses gifles avec quand je suis derrière lui). Blessée et paniquée, la créature a fui en direction de son repaire (que j’ai su par la suite). Moi, exaltée par ma réussite et par la chasse, j’ai poursuivi le monstre sans me rendre compte que mes lucioles affichaient d’autres traces…. Quel fut ma surprise lorsque, arrivé au pied du nid du Pukei, un gros Anjanath (un T-REX pouvant cracher des flammes quoi) m’accueilli toutes dents dehors prêt à prendre son petit-dej…

N’étant pas de taille à affronter ce truc, mais ne voulant pas abandonné mon Pukei, je réussi à esquiver l’immense mâchoire de l’Anja pour monter à toute vitesse dans le nid de ma cible et de finir le combat dans ce dernier, soit un petit espace à peine plus grand que l’envergure des ailes du Pukei en évitant les attaques désespérées de l’oiseau, sans pour autant tomber du nid, car l’Anjanath attendait sagement en bas !

Bref, un moment épique et une véritable victoire lorsque votre cible rend son dernier soupir… Voila ce que propose Monster Hunter World. C’est ce genre de moment qui fait qu’on est content d’avoir franchi le pas.

Plus accessible, oui mais complexe quand même

Alors oui, 10 heures de jeu pour MHW c’est pas beaucoup (surtout quand on voit certaines personnes qui ont dépassés allègrement les 100 heures du jeu, ce dernier n’étant disponible que depuis 2 semaines), mais cela suffit à mes yeux pour dire si on souhaite aller plus loin ou non. La petite différence avec les autres licences fait qu’un nouveau comme moi arrive à s’en sortir parce que :

Le gameplay est un peu moins punitif, certaines armes sont clairement axées pour les débutants (c’est d’ailleurs indiqué dans les carac de l’arme) même si je trouve personnellement la Volto-Hache plus accessible que la grande épée.. La maniabilité est toujours lourde (typique des MH) mais plus précise que mes précédentes expériences et donc moins inutilement punitives. Attention cependant, vous ne pourrez pas vaincre de grosses créatures en spammant les touches ,vous taperez très souvent dans le vide (encore plus avec les armes à distances comme l’arc et sa portée ridicule) et les créatures ne vous lâcherons pas et vous harcèlerons. Le premier défaut est justement le lock, très moyen et il suffit d’esquiver une charge (comme celle du Barroth par exemple) pour que le lock disparaisse (la créature étant sorti « de l’écran »). Un peu relou surtout avec des armes lentes qui vont vous faire râler.

image-3871
Ça c’est du gros câlin… quoi qu’un peu broyant

Monster Hunter World est difficile, c’est un fait, mais cette dernière n’est pas injuste,ou alors moins que les opus précédents. Mais il va falloir intégrer que lorsque vous frappez un Kulu-Ya-Ku portant une pierre sur celle-ci, votre arme va rebondir et vous déséquilibrer un court instant, ou encore le fait de devoir régulièrement vérifier votre bestiaire pour vous assurer que vous partez avec la bonne arme, avec par extension de fait de devoir développer plusieurs types d’armements (et donc de farmer encore plus). Même punition pour les armures qui ne résument pas à leurs protections ! Essayer de prendre une boule de feu d’un Rathian avec un full équipement Jagras et vous comprendrez votre douleur ! (comprenez que ce set d’armures à un malus en protection feu..) Les combats d’arènes sont là également pour vous rappelez que ce n’est que le début, avec au passage un petit bémol sur cette activité :

C’est intéressant d’affronter des monstres en ayant des limites d’équipements, mais il aurait été intéressant de laisser le choix de l’arme, même cappé (c’est à dire limité dans sa puissance), qu’imposer 3/4 armes maximum, surtout lorsque l’on ne les connais pas !!

Enfin, vous allez devoir gérer pas mal de choses en plus des chasses, captures et autre missions d’explorations plus ou moins importantes comme vos objets, vos potions, vos pièges, la ferme, etc… Il y a largement de quoi faire dans Monster Hunter World, quitte à en avoir le tournis. Heureusement la campagne du jeu vous guide sans que cela ne se voit trop pour vous familiariser avec toutes les subtilités du jeu. La campagne finie, le jeu prend toute sa puissance et ce qui pourrait être appelé le « contenu HL (haut level) » pointe le bout de sa truffe reptilienne pour vous proposez des challenges difficiles et quasi obligatoires à plusieurs…

Bien sur, des gaps vont apparaître dès que vous arriverez à un certain niveau d’étoiles (comme, encore une fois le premier affrontement avec l’Anja, que j’appellerai Bob pour que cela soit plus simple, qui est la première de niveau 4), et lors de chasses, vous vous ferez laminer sans trop comprendre pourquoi, alors que la tentative suivante, cela passera comme papa dans maman… Difficile de voir un apprentissage de votre part ou d’un coté aléatoire du jeu.. 

Ah, petit point de détail, n’hésitez pas à jouer avec des armes légères comme l’Arc ou les dagues, car ce n’est pas autant les dégâts qui compte que le simple fait de le blesser en de démembrant vivant, les créatures qui fuient sont forcément blessées et/ou apeurés et même si vous dépassez pas les 30 de dégâts, vous pourrez les tuer quand même. 

image-3872
Non ne vous inquiétez pas le Rathalos ne fait que jouer..

Contrat rempli !

En conclusion, si vous avez l’âme d’un aventurier et appréciez de voir un véritable écosystème vivre devant vos yeux (j’arrive même à avoir de l’empathie quand je vois ma cible tituber, lutter pour s’enfuir tellement son comportement est crédible) sans que la difficulté ou la complexité ne vous fasse peur (coucou la gestion des armes de jets), alors Monster Hunter World pourra vous plaire le temps de finir l’histoire voir au delà. Si en plus vous avez des amis (déjà pas courant), et qu’en plus ces derniers ont l’intelligence de jouer au même jeu (encore plus rare) alors MHW n’a presque pas de limite d’heures de jeux…

Me concernant je vais prendre mon temps, je joue seul tout le temps et je n’ai aucun désir d’avancer rapidement, j’apprécie de faire quelques petites sessions d’une heure ou deux, et maintenant que je sais comment capturer une bestiole j’ai justement besoin de quelques écailles de lézards avec dreadlocks (comprenez un Grand Jagras ^^) pour améliorer ma Volto-Hache en Os… Et puis les chasses en multijoueur s’enchaînent tellement facilement qu’il n’y a pas vraiment d’excuses…

PS : (ah ! Qui a dit bingo ?) Je tiens à dire à mon Palico expressément nommé Crash d’arrêter de se la jouer à chevaucher des montures pour tanker les monstres à ma place ! 

PS 2 : Toi Bob de la Forêt Ancienne, je te préviens tu finiras en sac à main et santiag !

image-3873
Très courant dans ce jeu l’expression « woohoo j’ai trouvé de la bave de !! trop bien ! »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.