xbox play anywhere

Xbox PlayAnywhere la vraie bonne idée de Microsoft

Publié le Publié dans Article, mes pensées

Pour ceux qui me connaissent, vous savez que je suis très très loin du Fanboy, je suis même presque son opposé, mais il faut quand même admettre (de ma part surtout) que je peux être fan de certaines fonctions ou idée proposé par tel ou tel constructeur/éditeur et l’une d’entre elles est le PlayAnywhere

Pourquoi ?

Pas plus tard que ce matin, j’attendais tranquillement mon tour pour prendre ma douche avec mon PC portable allumé. J’avais facile trente minutes à tuer et je vois sur mon bureau l’icone de Forza Horizon 3, installé depuis longtemps mais jamais réellement lancé. Je me dit « Allez go » et je lance le jeu. 

Après les animations des différents protagonistes à l’origine du jeu (c’est presque aussi long maintenant que pour un film vous ne trouvez pas ?) le jeu part chercher ma sauvegarde dans le Cloud pour l’appliquer sur mon pc. Rien que ca déjà pourrait suffire à prouver la force du PlayAnywhere de Microsoft. C’est quand même génial de pouvoir reprendre sa partie exactement au point où vous l’avez laissé sur consoles sachant pertinemment que tout ce que vous ferez sur PC sera pris en compte sur consoles par la suite (succès compris).

Bien sur, pour faire tourner des vitrines graphiques Xbox One comme FH3 sur un PC, ce dernier se doit d’être suffisamment robuste et par chance mon Alienware 17 a encore suffisamment de testostérone pour le faire tourner à fond et à 60 images/secondes, j’ai conscience que c’est pas le cas de tout ceux qui jouent sur consoles principalement mais cela n’enlève rien à ce service

Si on pousse la réflexion un peu plus loin, on peut se demander si ce service a un réel intérêt. En effet pour certains, le fait que Microsoft propose toutes ses exclusivités simultanément sur PC et Xbox rend annule justement le concept de l’exclu, d’autres diront que acheter sur un support pour l’obtenir également sur l’autre est une bizarrerie commercial, enfin, pour les plus virulents, ce service est un prémisse à la fin des consoles Microsoft, l’éditeur souhaitant que les joueurs finissent sur PC uniquement. Analysons chaque point si vous le voulez bien

image-3825

Il y a plus d’exclus sur Xbox ololol !

Qu’est ce qu’une exclusivité ? Le dictionnaire Larousse dit : « Caractère exclusif de quelque chose » ou plus proche de notre contexte « Article, information ou document obtenus en priorité par un journal ou réservés à son seul usage pendant une période donnée ». Au vu de la définition il est clair que la phrase de titre est juste, mais il faut voir de manière plus précise car pour les constructeurs de consoles, et principalement Microsoft, sortir un jeu sur Xbox et PC reste un jeu exclusif sur la console Xbox et donc exclusif par rapport aux concurrents fabricant de consoles (Sony et Nintendo). C’est jouer sur les mots mais c’est la réalité. Le PC et les consoles restent séparés commercialement parlant ce qui explique pourquoi Microsoft continu de clamer haut et fort le terme exclusif.

Pouvons-nous donc dire que ce choix réduit l’intérêt d’avoir une Xbox ? Oui dans un seul cas, celui pour les personnes ayant une Xbox et un PC performant. Car GOW 4, FH3 ou encore Recore ne pourront pas tourner sur toutes les configurations, et tous les joueurs n’ont pas forcément les moyens d’avoir et une console et un PC puissant (en général le PC puissant est couplé avec une console de Nintendo). Dans tous les autres cas (à mon avis) l’impact est mineur voir purement bénéfique.

Microsoft se tire une balle dans le pied en offrant l’autre format !

Pour le profane, offrir la version Xbox pour l’achat de la version PC (ou l’inverse) peut sembler suicidaire en effet, dès les premières secondes on peut constater la manque à gagner de cette méthode commercial, mais est-ce réellement le cas ?

D’après les chiffres de ventes datant du 13 février 2017, 2.5 millions de copies du jeu Forza Horizon 3 se sont vendus à travers le monde, ce qui est une belle réussite. Quel ratio Xbox/PC ? Aucune idée, personnellement je pencherai sur du 85/15. Ce chiffre inclus t-il la version offerte ? Pas d’informations non plus mais cela serait très étonnant (cela ne ferait que 1.25 million d’unités vendus). A mon sens Microsoft pense pouvoir développer le marché du PC via son Windows Store (il faut rappeler que FH3, Recore et Gears of War 4 ne sont pas présent sur Steam contrairement à Quantum Break), au travers de cette méthode, afin, entre autre, d’éviter de passer par l’ogre Steam, mais également proposer de cross-play avec ses jeux (ce qui est déjà le cas pour certains dont Forza Horizon 3). Quoi qu’il en soit, il est évident que Microsoft ne se lancerait pas dans quelque chose sans avoir étudier de près les retombées financières et en tant que challenger, ils essayent de se démarquer pour attirer plus de joueurs. Les interactions entre la Xbox One et le PC étant de plus en plus grande (streaming, chat sur Xbox Live, abonnement Xbox Live fournit avec l’offre Microsoft Office, etc..) font que pour une catégorie de joueurs ceci reste très intéressants.

image-3826

Microsoft veut arrêter la Xbox pour passer sur PC

Si c’était le cas cela serait fait depuis longtemps ! La grande différence entre une console et un ordinateur sont les royalties que Microsoft engrange à chaque jeu vendu par un éditeur tier. Comprenez par la comme un droit à l’édition sur leur support. Le PC n’appartenant à personne (je parle de son architecture) ces royalties n’existent pas ! (A ma connaissance il n’y en a pas pour rendre le jeu compatible Windows), ce qui explique la différence de prix entre un jeu PC et consoles à sa sortie (on parle d’environ 15€ d’écart en se comparant au prix public conseillé. Bien sur certains titres sortent à 70€ sur PC mais cela reste une minorité, le prix généralement constaté est entre 45€ et 50€).

Un autre point important du marché PC est le monstre Steam qui trust la majorité des ventes de jeux PC (provoquant la quasi disparition des jeux physiques sur PC). Ce dernier appliquant également une ponction sur les ventes des jeux sur sa plateforme, comme les constructeurs de consoles, mais cette dernière n’est pas défalquée sur le prix de vente au consommateur, contrairement aux consoles ! Cela explique pourquoi la majorité des gros jeux Microsoft ne sont pas disponible sur Steam mais sur la plateforme de ventes interne à la firme de Redmond, ce dernier préférant que tous les sous aillent dans la même poche…

Au final et malgré ce que les détracteurs peuvent dire, le Xbox PlayAnywhere est une réelle bonne chose pour nous consommateur, et ce serait vraiment génial (mais utopiste) que d’autres éditeurs que Microsoft nous en fasse profiter…. Oui j’ai le droit de rêver !

Laisser un commentaire